“Arzon: Ses yeux pétillent et s’illuminent dès que l’on parle de navigation.

Julie Sauvaget, 38ans, fait partie de ces professionnels de la mer passionnés.

(…)Ses parents lui demandent: “Qu’est ce que tu veux pour tes 18 ans?” Elle avait vu un bandeau publicitaire défilé sur son ordinateuret clic dessus en disant “çà”. Elle ne savait pas que ce stage sur voilier habitable allait déclencher une vrai passion. (…)

Durant les 10 ans passés entre La Rochelle et la Vendée, avec sa soif d’apprendre toujours plus, elle passe son certificat d’initiation nautique, pour être marin professionnel. (…) Elle fait ensuite une formation de capitaine 200, puis capitaine 200 voiles, en 2011.

(…) “ma mère m’a souvent demandé si je ne voulais pas changer de métier. J’ai pris des coups mais j’ai tenu bon à chaque fois. Je crois que j’aimais trop navigué”, souligne -t-elle. Puis elle est partie aux Antille. Quatre jours après son arrivée, et de nombreuses propositions pour des postes de cuisinières, elle est embauchée comme skipper. Au bout de 6 mois, elle devient capitaine d’un Privilège 615, catamaran de 19m.

(…) Après ce parcours de vie, Julie se sent mûre pour l’enseignement et passe son brevet professionnel d’enseignant voile.

Diplôme en poche, elle a fait ses premières armes à l’école de voile du Fogeo. C’est à Arzon qu’elle décide de poser ses valises et décide de créer son entreprise. Elle est maintenant coach pour les plaisanciers novices, à voile ou à moteur. Elle intervient aussi sur des projets bateaux en couple. “Je m’applique à ce qu’il y ait une égalité entre les deux membres du couple, pour qu’ils soient actifs dans toutes les manoeuvres et qu’ils puissent s’interchanger en cas de problème.” Elle prépare également au permis hauturier. Infatigable, on peut la croiser sur la vedette SNSM, où elle est membre d’équipage. (…) “

Share This